Tuner de Brest

Le blog musical de la bibliothèque de Brest

Je suis vieille, et je vous enc…

La carène accueillait hier soir une artiste du cru, j’ai nommé Brigitte Fontaine.

Originaire de Morlaix (pour ceux qui ne la connaissent pas), la grande dame s’est faite attendre une petite demi-heure avant de monter sur scène, chaussée d’une casquette qui cachait son visage. Ah oui… Cacher son visage… Il faut dire que dans l’après-midi, les consignes photos avaient été claires : pas de photo ! Au moins on sait à quoi s’en tenir !

Mais revirement de situation à 19h : photos autorisées, pendant les trois premières chansons, pas de gros plan, pas de profil, et de loin ! Exigeante l’aïeule !

La salle est pleine, multi générationnelle, Areski est aussi présent aux percussions, et le tour de chant commence… Bon son dans la salle, la toute petite bonne femme se meut dans des postures désarticulées, bafouille quelques insultes en marchant sur sa langue, puis se ravise et salue chaleureusement le public. Brigitte Fontaine reste égale à elle-même, provocatrice à souhait, et nous emmène dans son univers durant plus d’une heure et demi. On va de « Duralex » à « Brigitte » en passant par « Conne », « Entre guillemets »,  pour finir sur « Soufi » en rappel en duo avec Areski. Rarissime, un entracte de quinze minute entre les deux sets… Il faut dire que la dame affiche 73 printemps au compteur !

Image de prévisualisation YouTube

Les musiciens dont elle s’est entourée pour cette tournée sont excellents ! Des p’tits jeunes, qui jouent le jeu, jusqu’à se soumettre à la mise en scène, notamment sur « Brigitte », titre extrait de l’album de 1972. Le contact avec le public se fait naturellement, et c’est là qu’on se rend compte qu’elle n’est pas si irrespectueuse que ça, malgré l’image qu’elle peut donner dans les médias. Personnellement, c’était la première fois que je la voyais en concert, contrairement à la majorité du public. Et bien le constat est là : un de mes meilleurs concerts ! Avec cependant un coup de gueule envers les techniciens… (oui, je sais, je suis une râleuse, et j’assume ! ) On a le droit de ne pas aimer Brigitte Fontaine, ça, je le conçois. Par contre, de là à parler fort, à se marrer comme des baleines, à dire tout haut que dans deux chansons ils seront débarrassés, à picoler et à en oublier de régler le son, surtout sur les chansons piano / voix,  il ne faut pas non plus exagérer ! Messieurs les techniciens, vous n’avez pas payé votre place, nous si ! Alors un peu de respect s’il vous plait ! Vous avez gêné tout le fond de la salle, vous, petits jeunots incultes qui ne jurez que par la daube qu’on nous passe à la radio… Et oui, nous n’avons pas les mêmes goûts, c’est comme ça…

En tout cas, assurer comme ça à 73 ans, moi je dis Bravo Brigitte, et espérant vous revoir sur scène un de ces jours !