Par dessus bord : on n'aime pas Archives - TUNER DE BREST : TUNER DE BREST

TUNER DE BREST

Le site "multi-méd" des Bibliothèques de Brest

Eurovision 2015 : And the winner is….

… pas La France ! Hey oui cher lecteur, tu auras sûrement vu que La France reste constante dans la médiocrité à l’Eurovision puisqu’elle finit à la 25ème place… sur 27! 🙂 Youhou ! Champagne et cacahuète!

Champagne !!!!

Lisa Angell chante bien, c’est un fait. Elle a une super voix, un petit côté Mauranne, bref, c’est parfait. Sauf que… on est à l’Eurovision, et pas à la commémoration du 11 Novembre. Donc une chanson qui parle de guerre, de paix, sur un rythme lent voire nian nian, avec en plus l’arrivée de joueurs de caisse claire… Chanson écrite par Robert Goldman, le frère de Jean-Jacques, celui là même qui a écrit une suuuuuuuuper chanson pour les Enfoirés. Bref, la France participe à l’Eurovision 🙂

Lisa Angell se dit désolée, honteuse pour notre pays. Moi je lui répondrais, qu’il n’y a aucune raison. Avec une chanson aussi merdique, on ne pouvait pas aller plus loin.

Par contre  quand je lis les réactions de Nathalie André, la directrice des divertissements de France 2 ou des français sur les réseaux sociaux, je reste sceptique voire honteuse….

Petit tour du meilleur du pire des réactions :

– les votes sont le résultat d’ententes géopolitiques entre les nations…: Ah ben oui c’est vrai tiens.  Donc j’en conclus, comme Olive M sur Twitter, que géopolitiquement parlant pour nous c’est pas terrible. Mais que font les politiques, les diplomates ??? 🙂 À aucun moment, les français n’ont la présence d’esprit de se dire que culturellement parlant, certaines nations ont des influences musicales identiques et qu’elles sont quand même plus enclines à voter pour un truc qu’elles aiment bien…

– l’anglicisation massive du concours : on a été sacqué parce qu’on a chanté en français, alors que tous les autres l’ont fait en anglais et que par conséquent les paroles ont été plus faciles à comprendre. C’est vrai, d’où la 3ème place de l’Italie qui a chanté… en italien. Franchement, que tu chantes dans n’importe quelle langue, si c’est merdique et chiant ça reste merdique et chiant.

– dire également  que si ça continue on ne viendra plus ! Boycotter l’Eurovision juste parce qu’on est soit trop décalé, comme l’année dernière, soit pas assez comme cette année…  hum, hum…

http://www.metronews.fr/culture/eurovision-nathalie-andre-la-patronne-du-divertissement-de-france-2-declare-ne-pas-vouloir-revenir-au-concours-en-2016/moex!HXQ0C6c8a9VxU/

Franchement quand on compare la prestation française avec celle de la Suède victorieuse y a pas photo. Là où on a de l’interaction pour la Suède, un truc rythmé, sympa et dansant, nous en décor on a … des ruines. Classe !

Bref, je vous laisse avec une petite sélection des tweets de cette édition 2015 réalisée par le blog Twog

Twog

 

 

 

 

 

 

 

On se donne rendez-vous l’année prochaine pour une édition… encore plus navrante?

Tom Mcrae au Vauban

 

Alors que l’automne commence à vraiment s’installer, avec ses températures basses, sont petit vent perçant, sa pluie fine et continue, il faut bien trouver de quoi s’occuper en Bretagne… Et puis la rentrée musicale promet d’être démente cette année ! De Suzanne Vega à Gong en passant par Théodore, Paul et Gabriel, Erevan Tusk, Tom McRae, et j’en passe…

Tom McRae, justement, c’est de lui dont je suis venue vous parler. Ce jeune anglais est venu pousser la chansonnette hier soir au Vauban. Ayant adoré son premier album et particulièrement le titre « Boy with the bubblegun » j’ai filé acheter des billets pour voir enfin ce monsieur sur scène. Bon, petite déconvenue quand même, il était annoncé avec son groupe et finalement, il était tout seul… Seul comme l’aiguille des secondes quand l’horloge patine… Pourtant, la salle était comble, mais… L’ambiance n’était pas là. Peut être parce que le dimanche soir les gens sont plus tristes que d’habitude, moins motivés à l’idée de devoir se lever pour aller au boulot le lendemain matin… Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas été très emballée par ce concert. En fait, Tom est arrivé sur scène, a commencé par 3 ballades, a fait l’éloge de la boule à facette du Vauban, comme s’il s’ennuyait…

Puis quelques tubes, une chanson au piano, un petit échange timide avec le public, et un au revoir. Un petit rappel, une guitare 12 cordes restée sur son trépied, et les lumières se sont rallumées… Oui, j’ai été déçue, le gars a simplement fait son job, certes un job bien rodé, propre, comme le bonhomme, trop propre peut être… C’est sûr, quand on a vu Gong la veille, on ne peut que rester sur sa faim.

Toutes les photos ici.

La prochaine fois, je vous parlerai du concert de Gong, promis ! (je ne pourrai pas faire autrement tellement c’était bien…)

 

 

Laisse les kiffer…

C’est sûrement parce que je me suis endormie en écoutant Skyrock que j’avais envie de partager cet article… Du rap, français de surcroît, a bercé mes oreilles toute la nuit…

Du coup, en me levant, une question m’est venue à l’esprit… Qu’allons nous faire de nos enfants ? Que connaissent-ils vraiment à la musique si ce ne sont des noms de rappeurs jetables, des musiques qui existent déjà depuis des lustres ?

D’ailleurs, c’est assez drôle de voir comment ils réagissent à l’écoute d’un morceau original… Quand on leur fait écouter Enya (Boadicea), ils disent aussitôt « Ouais, ça c’est Mario Winans ! »

Mais on a toujours repris les titres de autres, depuis des siècles, c’est comme ça et ça ne changera pas. Même les compositeurs classiques qui pourtant avaient largement de quoi inventer ne se sont pas privés. Bach s’est largement inspiré de Buxtehude, Beethoven de Mozart, et ainsi de suite… Plus dans notre époque, Céline Dion a repris Eric Carmen qui avait lui-même repris Rachmaninov… On n’en sort pas !

Alors voilà, on arrive dans le vif du sujet, le rap… Je sais que je ne vais pas forcément me faire des amis en écrivant cet article, mais tout de même, il ne faut pas mentir! Le rap est un ramassis de flemmards qui ne savent pas composer, ni parler correctement pour certains, et dont l’art se situe seulement dans la force de persuasion par l’image de la violence. Leurs textes (à peine intelligibles) blindés de mots nouveaux ne parlent qu’à une certaine génération.

Bien sûr, je ne mets pas tous les rappeurs dans le même panier, (je sais que je marche sur des œufs), certains sortent du lot, même en France. Mais ceux-là, on ne les entends presque jamais, à mon grand regret.

Voici donc quelques exemples. Je dis bien « quelques », parce que la liste est infiniment longue.

Diam’s – Laisse moi kiffer

L’original : Dean Martin – Sway

Iam – Je danse le Mia

http://www.youtube.com/watch?v=Jmadh6-mmTM

L’original : George Benson – Give me the night

http://www.youtube.com/watch?v=rHQivOn5bH8

Nas – New world

http://www.youtube.com/watch?v=7y7NAqph7jY

L’original : Toto – Africa

Booba – Pitbull

L’original : Renaud – Mistral gagnant

Melissa M – Elle est

L’original : Stevie Wonder – Part time lover

Faut-il en rajouter ?

Rhythm’ and bouse…

Kenza Farah kayliah03 sheryfa_luna_entrevue_199_fev09_01

Avez-vous allumé la radio récemment ? A moins d’être féru de France Culture ou de RCF, vous êtes sûrement tombé sur des radios de D’jeuns comme on dit aujourd’hui. Non que je me considère comme suffisamment jeune pour me justifier d’écouter NRJ ou Skyrock, mais je veux vivre avec mon temps, c’est comme ça…

Donc, de nos jours, j’ai la vague impression que l’on considère la musique comme un pur produit de consommation, une chansons est « jetable », on l’entend à la radio, plus d’une dizaine de fois par jour, pendant une ou deux semaines, puis… Plus rien… Le nom de l’artiste ? On ne s’en souvient plus non plus… Et pourtant, vu le nombre d’artistes qui voient le jour chaque jour sur nos ondes, il faudra bien que je vous en cite quelques-uns… Read more