Tout beau tout neuf ! Archives - TUNER DE BREST : TUNER DE BREST

TUNER DE BREST

Le site "multi-méd" des Bibliothèques de Brest

Playlist… l’ultime de 2015

SoundsGoodPic03PM

 

Ce dernier billet de 2015 pour vous souhaiter une belle année 2016, et vous rappeler que les amateurs de musique peuvent emprunter des CD musicaux à la médiathèque EUROPE-JO FOURN. Vous y trouverez les CD achetés par EUROPE et une sélection de CD achetés par les acquéreurs de la future médiathèque des Capucins.

 

Pour vous en donner un avant-goût, voici une playlist dans laquelle figurent des morceaux extraits des albums comptant parmi les dernières acquisitions musicales.

 

A l’année prochaine !

 

La petite sélection de romans d’une lectrice de 14 ans …

Bonjour ! Je suis stagiaire à la bibliothèque Europe, j’ai 14 ans et je vais vous faire part de quelques romans et d’une série manga qui m’ont beaucoup plu !

Nanatsu_no_Taizai_Volume_1 Seven Deadly Sins est une série manga de Nakaba Suzuki qui raconte l’histoire d’une princesse partie chercher l’aide de 7 criminels pour sauver son royaume des mains des chevaliers sacrés. Ceux-ci disent œuvrer pour le bien mais sont en fait tous corrompus.Cette série est géniale car elle contient beaucoup d’humour tout en restant sérieuse dans le déroulement de son histoire, on s’attache facilement aux personnages !

 

addict-3248402-250-400

Addict est un livre de Jeanne Ryan parlant d’une jeune fille de 17 ans qui participe à un jeu nommé addict. Ce jeu consiste en divers défis récompensés par un cadeau. Seulement, addict sait exactement quels cadeaux offrir pour que la jeune fille continue le jeu. Des défis de plus en plus inhumains vont se présenter à elle. J’ai beaucoup aimé suivre les états d’âmes de l’héroïne et voir comment elle allait se tirer de situations aussi désespérées !
514pzxgeO3L Pandora est un livre d’Anne Rice où l’on suit dans ses péripéties Pandora, une jeune fille noble de la Rome antique qui devient une vampire, mais aussi une femme. Je trouve ce livre fantastique car il nous plonge réellement dans l’univers de l’héroïne tout en nous faisant réfléchir car l’époque de la Rome antique est marquée par la philosophie.

BZRK est une série écrite par Michael Grant qui parle principalement de la nanotechnologie. On suit le héros, Noa, un adolescent dont le frère est tombé dans la folie à cause des nanorobots. Il devra lui aussi faire face aux nanorobots avec son propre nanorobot et bien faire attention à ne pas céder à la folie.

C’est un livre très bien écrit car la transition entre le monde réel et le nanomonde, au cœur de la chair, est très bien fait. L’auteur est sans pitié avec ses personnages, et c’est ce qui rend ce livre si réaliste !

CD : Des Nouveautés Neuves à Ponta

new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new new

La discothèque de prêt, sise rue Traverse à Brest a définitivement fermé ses portes en juillet dernier.

En attendant de retrouver notre magnifique collection musicale à la future médiathèque des Capucins, les fidèles de ce lieu mythique qu’était Arpège seront peut-être heureux d’apprendre qu’ils pourront trouver, à la médiathèque de l’Europe, un choix de CD, choisis parmi les nouveautés achetées par les discothécaires du centre ville, et bien sûr les achats de l’équipe de l’Europe.

Nous vous proposerons régulièrement sur TUNER DE BREST des playlists Youtube faisant figurer les artistes dont les disques ont été achetés récemment… histoire de vous mettre en appétit, et de patienter en attendant la ré-ouverture des médiathèques le 15 octobre.

Voici la première playlist avec une trentaine de propositions de CD empruntables à Jo Fourn-Europe (ou Ponta si vous préférez 🙂 ).

 

Liste des artistes et des titres présents dans la playlist

The Avener, Kadebostany – Castle In The Snow

Bob Moses – First To Cry

Claire Diterzi – Infiniment Petit

Catfish – Big Shivers – Official Video

Curtis Harding – Keep On Shining

HK et les Déserteurs – Demain Demain

The Hot Sardines – Bei Mir Bist Du Schoen

Marina Kaye – Homeless

Pokey LaFarge – Something In The Water

Yael Naim – Dream In My Head

Muse – Dead Inside

Hanni El Khatib – Moonlight

Selah Sue – Alone

Zoufris Maracas – Et si demain

Alabama Shakes – Sound & Color

Macy Gray- B.O.B.

Blur – Lonesome Street

Pascale Picard – Runaway

The Chemical Brothers – Sometimes I Feel So Deserted

Tame Impala – Let It Happen

Bertrand Belin – Un Déluge

Flavien Berger – La Fête Noire

Airelle Besson – Radio One – Live @ Victoires du jazz 2015

Citizens! – Lighten Up

Coeur de Pirate – Oublie-moi

Django Django – First Light

Jacco Gardner – Find Yourself

Ghost Culture – Giudecca

Jamie xx – Gosh

Paul Kalkbrenner – Feed Your Head

Vianney – Pas là

Youssoupha Ft. Madame Monsieur – Smile

AaRON – Blouson Noir

CD en prêt à Ponta

Des drones, du Muse, de la zik

Franchement j’en pouvais plus de cette attente. Des mois que Muse s’aMuse avec mes petits nerfs de fan énamourée en balançant des morceaux de leur nouvel album.

MUSE - Drones

Muse, faut le dire c’est un peu ma madeleine de Proust: à chaque moment important de ma vie, y a avait un de leur morceaux pour m’accompagner: J’ai crié, dansé, pleuré, ri avec eux. Lors de leur premier concert au Stade de France j’ai cliqué rageusement pour avoir des places, pouvant ainsi prétendre au tître rafraichisseuse de page la plus rapide du monde! Quand il sont passés aux Vieilles Charrues, j’étais sûrement une des premières personnes à avoir ma place… commandée à minuit une à l’ouverture de la billeterie en ligne 🙂 Je les ai vus 2 fois en concert en l’espace d’un mois.

Il faut le dire, leurs deux précédents albums avaient un peu perdu de la « patte » Muse. Plus mélodieux, plus symphoniques, moins agressifs, je pense que les fans de la première heure en ont un peu perdu leur latin. On était loin des riffs de guitare de Matthew Bellamy comme dans « Plug In Baby » ou cette torture émotionnelle que m’évoque « Hysteria » :

Limite je me suis dit: Muse, ils sont comme moi… Ils vieillissent alors ils se posent 🙂

Et pourtant, pour moi même si c’était différent moi j’aimais bien. Au moins, ils ont eu l’audace d’essayer de se renouveler, un peu dans le même style que Radiohead.

Et donc, nous voilà en juin 2015, 20 après leur création… Mais qu’en est-il de ce dernier album?

Déjà, de par son titre il a le mérite de coller à la réalité : Drones, on est carrément dans l’aire du temps (il aurait aussi pu s’appeler Imprimante 3D). En même temps rien d’étonnant puisque Matthew Bellamy est un fan de technologies diverses et variées.

On retrouve aussi les thèmes chers au groupe : l’aliénation de l’homme par la société, le rôle des nouvelles technologie… bref, des trucs pas très gais et joyeux. Mais ça fonctionnait avant et ça fonctionne toujours. L’album est conçu comme le cheminement d’un soldat qui se libère de l’aliénation des combats et retrouve sa liberté.

Muse voulait effectuer un retour aux sources, conscient que leur deux derniers albums ne permettait pas de soulever les foules en concert.

Le groupe a ce don de créer tout une histoire au fil de ses albums. Et là c’est plutôt réussi. Les morceaux sont entrecoupés d’intermèdes avec un instructeur invectivant ses troupes dans [Drill Sergeant] et un discours de JFK dans un morceau appelé… [JFK] 🙂

J’avoue… les premiers morceaux lachés sur la toile m’ont laissée un peu perplexe. Je naviguais entre la joie de retrouver du bon vieux Muse, et la déception de ne retrouver que du bon vieux Muse. Et puis… arrive « Reapers », et là tout monte en puissance. La guitare hurle, on sent l’intensité, la démence. Bref zou c’est parti je secoue la tête comme Chris sur scène.

L’album poursuit sa montée en puissance avec le morceau qui suit « Handler ». D’ailleurs je ne sais pas lequel de ces deux morceaux est mon favori.

S’ensuivent « Defector » et « Revolt »… Là je suis pas trop fan par contre. J’ai l’impression d’entendre du Queen. 🙁

« Aftermath », LE morceau tendresse et sentiments fait plutôt bien son job, je me vois dansant collée à Matthew habillé en soldat et qui me regarde amoureusement. AAAAAAAAAAAAAHhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!! Merde réveille toi Gigi, tu baves sur ton clavier!

L’album enchaine avec « The Globalist », typiquement le genre de morceau dont Muse a le secret. Raconter une histoire décomposée en plusieurs parties, dans un même morceau… de 10 minutes. On commence doucement, on s’énerve, on se calme et on repart. C’est vrai il faut le reconnaître, là encore on dirait un tantinet du Queen.

Mais j’ai hâte de (et j’espère) voir ce morceau en live, qui a mon avis sera grandiose 🙂 J’imagine des feux d’artifices, Matthew Bellamy sautant partout, Chris secouant la tête à s’en décrocher les cervicales, et Dominic prêt à péter sa batterie.

Et enfin, arrive la fin du voyage pour notre soldat et avec lui la redemption avec Drones. Et là on se croirait carrément arrivé au paradis, ou dans la forêt d’un dessin animé de Disney, ou encore au générique de fin d’un film. Là encore je ne suis pas hyper fan…

L’album s’arrête et malgré quelques déceptions, je trouve que Muse a bien fait son job. Après je me pose cette question existentielle : « Est-ce que j’aime parce que c’est Muse, ou parce que j’aime tout simplement? » Tu vois comme dans une vieille histoire de couple, est-ce l’habitude qui fait rester ou l’amour? Mais Matthew rassure toi, malgré les années qui passent je rêve toujours d’être la guitare sur laquelle tu poseras tes doigts.

Bon allez les amis, je vous laisse avec le clip de « Mercy ». Instant potin: la jolie blonde qui joue dedans, est la nouvelle petite amie de Matthew Bellamy. Oui je sais, moi aussi ça m’a brisé le coeur…

On se voit aux Vieilles Charrues le 16 juillet? Ben ouais, tu crois quoi? Que j’allais laisser passer cette occas’ de les revoir?

Et en attendant de trouver Drones dans nos bacs, tu peux toujours te refaire une session rewind de leurs anciens albums à la Médiathèque de l’Europe! (oui, parce que Arpège ferme ses portes à tout jamais à partir du 4 juillet!)

Opening, le dernier petit bijou de Superpoze

Opening - dernier album de Superpoze

Crédit photo : Tsugi.fr

 Je Superpoze, tu Superpoze…

Oyé oyé matelot! Je viens sauver tes oreilles de toutes ces drôles de bizareries musicales qu’on nous balance à la radio. Souviens toi il y a quelques mois, je parlais de 3 petits français qui se faisaientt une place au soleil de l’electro. Et bien vient de sortir le premier album de l’un d’entre eux, Superpoze. Le caennais a su totalement se réinventer pour ce premier album et nous offrir 8 pistes de bonheur pour les oreilles. Avec cet album c’est le voyage assuré! Paysages ensoleillés, froids, on vole, on chevauche, bref c’est trop le kiff!

Hein ça le fait grave ??? Bon alors par contre t’emballe pas cher lecteur, parce que pour l’instant il n’est pas à la bibliothèque 🙁 Mais t’inquiète ça va venir!… enfin j’espère!

Allez, à tchao bonsoir! Stay Tuner de Brest!

Les anciens billets »